Mon Projet de Recherche

Subjectivité dehors…

Ce carnet de recherche a pour objectif de partager le travail effectué dans le cadre de mon projet de thèse. Ce dernier s’intéresse à la subjectivité des jeunes entre 16 et 21 ans en situation d’insertion professionnelle. Cette subjectivité renvoie tout d’abord au mystère de l’intériorité individuelle où se noue le point de vue propre à chaque individualité humaine. Mon projet s’intéresse à cette perspective individuelle dans le cadre des jeunes qui sortent du système éducatif français sans qualification ni diplôme.

Afin de rencontrer cette subjectivité en concret, mon projet propose aux jeunes un modèle d’ateliers (groupes de parole) qui les amène à l’échange des points de vue sous la forme d’une discussion d’inspiration socratique (bien que mise à jour grâce aux expériences virtuelles ouvertes par les nouvelles technologies). Tout au long de cette expérience qui a lieu régulièrement au sein d’un dispositif de deuxième chance au quartier industriel de la Meinau à Strasbourg, j’ai pu découvrir l’importance de considérer le point de vue individuel (surtout “tel qu’il est”). A l’heure actuelle, j’essaie de mesurer l’impact constructif de ce type d’ateliers dans la revalorisation individuelle et dans la redynamisation des processus d’insertion sociale.

un modèle d’ateliers (groupes de parole) qui les amène à l’échange des points de vue sous la forme d’une discussion d’inspiration socratique…

Dans cet espace, j’aimerais partager les réflexions qui ont nourri cette expérience ainsi que les éléments qui ressortent de mes échanges avec les jeunes. Qu’est-ce qu’ils peuvent nous apprendre sur le fonctionnement de la société et leur culture dont ils se sont vu exclure ? Comment avons-nous construit nos institutions : école, diplômes, évaluation, qualifications, productivité, économie, politique…?; Ont-elles un caractère péremptoire immuable qui n’admet pas la possibilité de question sur leur établissement et sur les logiques d’opération ou envisage-t-on des innovations susceptibles de concerner les nouvelles générations? 

Le développement de ce projet m’a amené du même coup à m’intéresser aux stratégies susceptibles d’élargir-approfondir le regard des jeunes sur les autres, la société et sur eux-mêmes. Par son contexte, cette aventure m’a rapproché des réflexions autour de l’éducation et sa modélisation spécifique à la française, sur les difficultés des systèmes éducatifs actuels, sur les limites des modèles d’apprentissage inhérents et souvent invisibles aux pratiques éducatives, sur l’influence et limite de la culture dans l’établissement des processus éducatifs. Ce pourquoi dans ce projet plusieurs disciplines finissent par s’entrecroiser : la philosophie, notamment dans sa branche pratique (et par-là se rapprochant de l’éthique), la psychologie notamment dans son inspiration clinique et la réflexion pédagogique propre aux sciences de l’éducation. 

Dans ce qui suit, j’espère mettre à jour régulièrement le fruit de mon travail de recherche, peut-être inspirera-t-il des changements, des innovations, à partir justement de cet échange du regard : de la part des jeunes par rapport à la société qui les exclut, mais aussi du côté d’une société qui reste très souvent sous l’emprise des généralisations et des idées reçues… Ce carnet veut donc montrer quels sont leurs intérêts, qu’est-ce qui pensent les jeunes “exclus” et surtout comment ils le pensent… Peut-être, à force, arriverais-je un jour à comprendre comment actualiser justement le regard porté sur l’autre (surtout avant que l’élan de la jeunesse ne s’enferme dans des situations à ‘avenir tronqué’)… 

Aucun commentaire à afficher.

José Alvarez

Philosophe et Théologien, Master en Ethique et en Philosophie, actuellement doctorant en Psychologie Clinique à l'Université de Strasbourg. Enseignant en Philosophie et formateur des jeunes en insertion professionnelle.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.